LETTRE OUVERTE au Maire

Publié le par MalDone

LETTRE OUVERTE à Bertrand Delanoë, Maire de Paris

 

                                                                  Paris, le 15 Décembre 2005

 

Monsieur le Maire,

 

Dès l’annonce par la société EuroPalaces du projet de vente du Grand Ecran Italie à des commerces, nous nous sommes aussitôt ralliés aux souhaits de notre député-maire du 13ème, Monsieur Blisko - exprimés sur France 3 en février dernier - de s’opposer par tous les moyens, juridiques et politiques, à la transformation en magasins de cette salle.

 

Toutefois, en l’absence de comité de défense à la Mairie du 13ème, nous nous sommes tournés vers vous pour demander que soient étudiées en urgence les possibilités de maintenir une activité culturelle dans les lieux.

 

Car aussi navrante que soit cette décision, ce n’est pas tant l’abandon par Gaumont de cette salle mythique que nous contestons, mais la solution choisie, la pire de toutes, à savoir la démolition pure et simple du Grand Ecran, véritable joyau technologique, qui plus est premier pôle économique et culturel du quartier.

 

Les milliers de signatures reçues de la France entière par la pétition lancée à l’initiative des riverains, largement relayée depuis par nombre d’acteurs culturels, nous ont confirmé que le rayonnement du Grand Ecran s’étendait bien au-delà du 13ème arrondissement.

 

A nos demandes d’explications concernant ce projet aberrant, on nous refuse le droit d’interférer dans des affaires privées. Or, même détenu actuellement par des capitaux privés, le Grand Ecran n’en demeure pas moins un équipement d’intérêt public, initié par la Mairie de Paris dans les années 80, qui mérite d’être conservé pour les générations futures. Sans compter que sa disparition porterait un nouveau coup dur à notre tissu social déjà fragilisé.

 

L’argument avancé selon lequel chacun doit pouvoir vendre librement son appartement nous paraît en l’occurrence irrecevable. En effet, tout particulier qui tenterait de céder le sien à un magasin de meubles se verrait opposer le refus immédiat du syndic ! Et qui peut se targuer de recevoir à domicile des centaines de milliers de visiteurs par an ?

 

Il faut donc bien admettre que le Grand Ecran fait partie intégrante de notre patrimoine culturel, et qu’on ne peut pas faire n’importe quoi, même d’un bien privé, surtout quand on s’appelle Gaumont et qu’on représente toute l’histoire du cinéma français !

 

A nos protestations, la Mairie de Paris nous oppose qu’il n’est "pas possible" d’empêcher la réaffectation souhaitée par EuroPalaces, suite aux baisses de fréquentation enregistrées.

 

Baisse qui s'avère toute relative : entre le 30/11 et le 7/12/05, semaine de sortie de "Harry Potter", où la version française, réclamée depuis des années par les habitants du quartier, était enfin proposée à certaines séances, la salle a enregistré une hausse de 191 % ! Meilleur score, de très loin, sur les 40 premières salles Paris-Périphérie (chiffres parus dans Le Film Français)

 

Après une longue période d’abandon, il semblerait donc qu’un peu de volonté et quelques mesures de bon sens* contribueraient à fidéliser à nouveau le public. Et on peut se poser des questions sur la stratégie commerciale d’EuroPalaces, qui n’a pas renouvelé l’expérience pour la sortie de "King Kong". Ce film grand public ne passera donc qu’en VO pendant toute la période des fêtes !

 

Parmi d’autres anomalies : le non-respect du cahier des charges, qui aurait pourtant contribué à améliorer la rentabilité de la salle : utilisation pour des congrès, conventions, assemblées générales de sociétés, avant-premières et projections de films sur Paris pour les touristes (ces dernières rapidement abandonnées), etc…

 

Car sans sous-estimer la concurrence des multiplexes et des DVD, nous croyons que le Grand Ecran est à un tel niveau de qualité qu’il n’aura pas à souffrir de sa concurrence, et pourra continuer à proposer encore longtemps des grands films populaires, qu’ils soient français ou étrangers (Interview de Nicolas Seydoux, président de Gaumont, au Figaroscope en janvier 93).

 

Malgré ces excellentes perspectives, et une exploitation prévue jusqu’en novembre 2006, c’est pourtant le moment choisi par EuroPalaces pour annoncer la fermeture définitive de la salle pour le 3 Janvier prochain, sans même attendre l’avis de la prochaine commission CDEC prévue le 10 Janvier (Commission Départementale d’Equipement Commercial) !

 

Aussi, en tant que maire de Paris chargé de la préservation du patrimoine culturel des parisiens, nous vous demandons de prendre toute mesure urgente pour empêcher cette fermeture, et de nous communiquer les moyens mis en oeuvre par la municipalité pour éviter au Grand Ecran de finir sous les gravats :

 

-       Où en sont les consultations auprès des parisiens, ainsi que les appels d’offres auprès de repreneurs publics ou privés, ou de société d’économie mixte ?

 

-       Une règle de protection a-t-elle bien été prévue dans le futur Plan Local d’Urbanisme, comme nous le réclamons depuis plusieurs mois ?

 

En ce qui concerne les intentions de vote des membres de la mairie qui siégeront au sein de la commission CDEC - chargée d’attribuer les autorisations aux nouveaux commerces (meubles et vêtements) - il va sans dire qu’il serait inimaginable pour nous qu’une municipalité censée défendre la culture accorde son aval au saccage d’une des plus belles salles de la capitale !

 

En attendant le plan de sauvetage que nous appelons de nos voeux, nous vous prions, Monsieur le Maire, de veiller en priorité au respect des dispositions du cahier des charges, celles-ci stipulant le maintien de l’activité cinématographique jusqu’en Novembre 2006, ces obligations trouvant leur cause dans le caractère "d’équipement culturel" du complexe audiovisuel, qui doit participer à l’animation du quartier et de l’arrondissement, caractère en considération duquel le prix de cession du terrain est déterminé.

 

S’il s’avérait en revanche que seule la condamnation sans appel du Grand Ecran était envisagée, nous n’hésiterions pas, dans un premier temps, à appeler au boycott immédiat des salles Pathé-Gaumont à travers l’ensemble de nos réseaux.

 

Dans l’espoir que la sagesse et la raison reprendront rapidement leurs droits dans cette affaire, veuillez recevoir l’expression de notre considération distinguée.

 

                                                                                      Le collectif :

                                                                                      SAUVONS LE GRAND ECRAN

 

 

* Outre d’éviter aux spectateurs de se rabattre chez les concurrents UGC ou MK2 pour la VF, des efforts pourraient être faits au niveau de la politique tarifaire (avantages accordés aux habitués, aux habitants du 13ème…, partenariat avec des restaurants…), de la programmation (à l’attention de l’importante communauté asiatique du quartier par exemple …), sans compter les petits "plus" qui faisaient de la séance Grand Ecran une vraie fête, comme la projection laser avant le film, abandonnée depuis longtemps…

Pour en savoir plus : sauvonslegrandecran.free.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article