Gaumont Talence

Publié le par MalDone

En juin 2002, EuroPalaces a lancé son multiplexe de 11 salles sous enseigne Gaumont à Talence.

La présence de quatre multiplexes dans l’agglomération bordelaise a rapidement fait sentir ses effets sur les salles existantes au point de modifier le paysage cinématographique de l’agglomération. D’autant plus qu’il faut compter avec la création par Utopia d’un complexe de cinq salles art et essai à l’été 1999. Le Gaumont du centre-ville a ainsi été la première victime de cette modification de l’offre, il a fermé le 19 juin 2002, une semaine après l’ouverture du multiplexe de Talence. Gaumont avait pourtant juré* de conserver son complexe du centre-ville. La raison économique a toutefois prévalu dans la décision prise par EuroPalaces trois ans plus tard. Longtemps leader sur l’agglomération avec des pointes parfois à plus de 800 000 entrées, le Gaumont était tombé à moins de 400 000 entrées en 2001. Sa fermeture a profité à l’UGC Ciné Cité qui est devenu le premier cinéma de l’agglomération en 2003, détrônant ainsi le Méga CGR de Villenave-d’Ornon. Pierre Bénard, directeur de l’UGC Ciné Cité, tient toutefois à relativiser l’impact de la fermeture du Gaumont. “Une partie du public a pu se reporter sur l’UGC Ciné Cité, mais pas la totalité, sinon le cinéma aurait déjà dépassé le cap du million d’entrées, explique-t-il.”

Dernier arrivé sur le marché bordelais, le Gaumont Talence s’était autoproclamé cinéma des étudiants car situé à deux pas du campus universitaire. Il avait donc opté pour la version originale. Ce choix n’a pas été couronné de succès et la version française s’est naturellement imposée six mois après son ouverture. En novembre 2003, EuroPalaces a lancé Le Pass à Talence, espérant sans doute fidéliser les étudiants qui ont tendance à migrer vers le centre-ville pour aller à l’UGC Ciné Cité. Le nombre de Pass en circulation à Bordeaux serait inférieur à 300, rien de comparable avec la carte UGC Illimité qui compterait environ 4 000 abonnés. Edouard Balesdens, directeur du Gaumont, mise aujourd’hui sur une politique d’animations particulièrement dynamique. Il organise au moins une avant-première par semaine et accueille une équipe de film par mois.

NDLR : *Tiens encore une promesse non tenu de la part de notre direction !

 

Publié dans Gaumont Talence

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gt talence 14/12/2005 12:33

il y a eu un licenciement en nov 05 d'une personne 1 ans avant la retraite elle volee des bonbons a la confiserie 2K500g de bonbons par jour en moyenne elle se mettait l'argent dans la poche et hop !!!! licencier pour faute grave

gt talence 14/12/2005 12:28

bonjour dreniere news il y aeu un licenciement