Les procédés de projection numérique

Publié le par MalDone

Extrait du dossier d’Europa Cinémas
L’association Europa Cinémas a été créée en 1992 afin de promouvoir le cinéma européen. Elle regroupe des salles de cinéma dont elle soutient financièrement les exploitants contre l’engagement de programmer un minimum de 33% de films européens non nationaux.

Europa Cinemas lance son premier guide sur le cinéma numérique (mai 2005) à l'attention de tous les exploitants européens et des salariés, bien sur. Il est édité en anglais et en français. Vous pouvez le télécharger en pdf.

Les procédés de projection numérique

Les limites de la pellicule
Malgré ses atouts indéniables qui lui ont permis de traverser un siècle complet, la pellicule 35 mm possède des limites techniques intrinsèques. Tout d’abord, malgré les progrès accomplis par les fabricants de pellicule, les grains élémentaires du support argentique ne pourront pas descendre en deçà de leur taille actuelle (environ 6 microns). La finesse de l’image argentique est proche de son asymptote, c’est-à-dire de son optimum. Par ailleurs, la puissance lumineuse des projecteurs ne peut augmenter indéfiniment. Les 7000 Watts des lampes les plus puissantes imposent déjà de lourdes contraintes en termes de refroidissement. Au delà de 10 000 Watts, la pellicule risquerait tout simplement de fondre ! Enfin, malgré toutes les précautions de manipulations possibles, les copies 35 mm attirent les poussières, subissent des usures mécaniques qui affectent la qualité de la projection et sont parfois de moins bonne qualité lorsqu’elles sont tirées en très grande quantité sur un temps très court.


Les atouts de la projection numérique
En projection numérique, les images projetées sont totalement dépourvues de poussières ou de rayures. Le spectateur ne percevra aucune différence entre la 200e projection d’un film et la première. La luminosité est parfaitement répartie et la stabilité est totale, puisque aucune pièce mécanique n’est en mouvement. La projection numérique permet de visualiser des images sur des écrans de plus de 15 m de base, avec des valeurs de résolution et de contraste équivalentes, voire supérieures à la pellicule 35mm. Trois procédés techniques permettent aujourd’hui de projeter des images sur de très grands écrans.

 

Les différents procédés :
DMD / DLP de Texas Instruments
D-ILA de JVC
SXRD de Sony



Retour sur les projecteurs numériques

Commenter cet article